Rapport sur l’observation environnementale 2007 de la gestion des déchets ménagers et assimilés en Île-de-France

Couverture du rapport 2007
Étude / Enquête ORDIF
Environnement

En 2008, l’ORDIF a publié son premier rapport sur l’observation environnementale. Ce rapport a permis d’établir un aplat de la contribution de la gestion des déchets aux grands enjeux environnementaux franciliens, ainsi que de faire le point sur les outils d’observation environnementale disponibles.

Le premier rapport a permis de mieux appréhender les contributions de la gestion des déchets, tout en présentant quelques limites propres à un premier exercice : données parfois insuffisantes, manque de recul limitant la compréhension et l’analyse. Il en est ressorti la nécessité d’un suivi dans le temps pour donner du sens à ces indicateurs.

Ce nouveau rapport propose de consolider l’approche en proposant une mise à jour des éléments du premier, en concertation avec le groupe de pilotage. Les objectifs de cette mise à jour sont d’approfondir le suivi en se concentrant sur les aspects les plus importants, ainsi que de proposer des éléments plus concrets pour rendre le rapport plus parlant.

Rappel de l’objet du rapport

La gestion des déchets permet d’encadrer la fin de vie des biens dont on souhaite se défaire ; cet encadrement a pour but premier de limiter les nuisances et risques liés à leur caractère dangereux, fermentescible ou encombrant, qui occasionneraient des impacts sanitaires ou environnementaux. Progressivement, la mise à l’écart ou l’élimination des déchets a fait place à leur valorisation matière et énergétique, qui permet d’amoindrir l’impact de leur abandon. Cependant, la gestion des déchets fait intervenir des procédés qui génèrent eux-mêmes des impacts environnementaux et sanitaires, parfois à l’origine de tensions.

Pour comprendre un système de gestion de déchets et évaluer sa performance, il convient donc de connaître à la fois les aspects « techniques » (flux, équipements, installations…), mais aussi ses dimensions économiques, sociales et environnementales.

Ces raisons ont poussé l’ORDIF à se pencher sur les indicateurs environnementaux permettant d’estimer l’importance de la contribution de la gestion des déchets sur les problématiques environnementales propres à la région et d’établir les tendances relatives à ces contributions.