Les déchets d’activité de soins à risques infectieux des patients en auo-traitement en 2015

Les déchets d’activité de soins à risques infectieux des patients en auo-traitement en 2015
Étude / Enquête ORDIF
Filières REP

Le réseau de points de collecte s’est densifié sur tout le territoire francilien, passant de 314 en 2013 à 1 550 en 2015 (1 492 pharmacies, 40 déchèteries et 18 points de la catégorie « autres* »). 89,5 tonnes de déchets d’activité de soins à risques infectieux des patients en auto-traitement ont été captées en Île-de-France, permettant à la région d’atteindre, en 2015, un taux de collecte égale aux objectifs du PREDAS fixés pour 2019, à savoir 50 %. Au total, on obtient une moyenne francilienne d’un point de collecte pour 7 790 habitants fin 2015.

Les producteurs de médicaments et de dispositifs médicaux visés par la filière REP ont choisi d’assurer leur obligation légale de prise en charge des déchets générés par leur activité en adhérant à l’éco-organisme organisateur DASTRI. Celui-ci a été agréé par les pouvoirs publics le 12 décembre 2012 pour la période 2013-2016. Il a connu une phase de ré-agrément début 2017. Au 31 décembre 2015, DASTRI comptait 51 adhérents : 15 fabricants de dispositifs médicaux, 4 entreprises du médicament et 32 entreprises mixtes (médicaments et dispositifs médicaux à la fois).

 

L’ensemble des données présentées dans ce document ont été transmises à l’ORDIF par les éco-organismes concernés et par les services de l’ADEME en charge de l’observation des filières REP grâce auxquels un travail de suivi peut être réalisé chaque année sur le territoire francilien.

 

*Cette catégorie regroupe des points de collecte en laboratoire médical de biologie, dans des hôpitaux, dans des centres médicaux de santé ou encore auprès d’associations de patients.

Contact : 

Aurore Médieu
Chef de projets Europe et Responsabilité des producteurs
a.medieu@ordif.com
Tél. 01 83 65 40 61