Publié le 2013-10-09

« Déchets et récupération » : 119 500 emplois en France

Le commissariat Général au Développement Durable actualise ses statistiques sur les éco-activités.

dechets

 Le commissariat Général au Développement Durable a mis à jour ses statistiques conjoncturelles sur les éco-activités. Parmi ces dernières figurent celles sur la gestion des déchets et les activités de récupération.

En France en 2011, 119 500 emplois sont  répertoriés dans ces deux secteurs, soit 26% des emplois des éco-activités (les éco-activités représentent 453 700 emplois en ETP soit 1,8 % de l’emploi total en France). La progression des effectifs dans les activités « déchets » a été légèrement inférieure à celle observée sur l’ensemble des éco-activités (+5,4% contre +6,5%). Avec une augmentation +1,5%, le secteur de la récupération a connu une croissance des effectifs nettement plus faible.

Les statistiques sur la production dans ces deux activités mettent en exergue une forte progression du chiffre d’affaires entre 2011 et 2012 (+9,7%). Cette hausse est liée à l’explosion du chiffre d’affaires dans le secteur de la récupération (+21,5%), explosion liée à la hausse des volumes récupérés et à celle du prix des matières premières secondaires. Au final, les « déchets et la récupération » ont tiré à la hausse la production des éco-activités (+8,5% toutes activités confondues contre +5,5% hors « récupérations et déchets »).

Malgré cette progression du chiffre d’affaires, la valeur ajoutée (Chiffre d’affaires – consommation intermédiaires) est stable dans le secteur de la récupération (1,6 milliards d’euros, +0% par rapport à 2010). A l’inverse, les activités relatives à la gestion des déchets ont connu une forte progression de la valeur ajoutée (6,7 Mds €, +8%). C’est le secteur qui a contribué le plus à la croissance parmi les éco-activités.

En Ile-de-France – données ORDIF sur l’emploi dans le secteur des déchets :
L’ORDIF réalise un suivi conjoncturel des effectifs employés dans le secteur des déchets en Ile-de-France. Près de 17 600 salariés travaillaient dans des établissements privés ayant comme activité principale une activité « déchets ». L’analyse du contenu en emploi par filière de traitement met en exergue de grandes disparités : le nombre moyen d’ETP pour 10 000 tonnes traitées oscille ainsi entre 1 pour le stockage jusqu’à plus de 30 ETP pour les centres de tri publics des collectes sélectives. Télécharger l’étude de l’ORDIF 

Source : commissariat Général au Développement Durable

Plus d’informations :
- Le site Internet du commissariat Général au Développement Durable
 

Sur le site de l’ORDIF :
Télécharger l’étude de l’ORDIF  «Emploi dans la filière déchets»
Télécharger la synthèse de l’étude de l’ORDIF  «Emploi dans la filière déchets»
 

 

 

 

 

 

 

AUTRES ARTICLES D'ACTUALITÉS GÉNÉRALES