Assises nationales des déchets : vers une nouvelle feuille de route

assises des déchets

Le monde des déchets a convergé à Nantes les 27 et 28 septembre

Les traditionnelles Assises Nationales des déchets ont réuni une fois encore 650 acteurs français du secteur pour faire le point. Après une introduction par le ministère en charge de l'environnement, la première journée – le 27 septembre – était consacrée à des ateliers techniques d’actualité, à des échanges et des partages d’expériences privées ou publiques, souvent au-delà du territoire national. Cette  journée était complétée d’un forum et de présentations d'innovations techniques ou sociétales.

La seconde journée – le 28 septembre – s’est déroulée en plénière avec les interventions introductives de Nantes Métropole et de la Région Pays de la Loire, la restitution des ateliers de la veille, un débat sur les évolutions politiques et réglementaires (avec la loi pour la transition écologique et  la croissance verte) en matière de prise en charge et de gestion des déchets.

L'événement a été clôturé par Brune Poirson, secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire. Au nom du ministre d’État Nicolas Hulot, madame Poirson a présenté la vision portée par le gouvernement en matière d’économie circulaire et décrit la méthode de construction de la feuille de route liée au nouveau Plan Climat.

L’économie circulaire doit réconcilier selon elle économie et écologie, activant des filières industrielles innovantes et générant des emplois non délocalisables. Pour illustrer son propos, la secrétaire d’état, a rappelé les chiffres tirés de l’étude emploi de l’Ordif : pour un même tonnage traité, un centre de tri créé 30 fois plus d’emplois qu’une ISDND. 

La secrétaire d’État a ensuite précisé la méthode et le calendrier de l’élaboration de la feuille de route du Plan Climat présenté cet été, feuille de route qui doit être prête au premier trimestre 2018.

Le 23 octobre prochain à Paris sera donné le coup d’envoi officiel de trois mois de concertation, d’écoute et dialogue transparent avec toutes les parties prenantes. Il s’agit d’associer tous les acteurs, y compris les citoyens. Des Ambassadeurs de l’économie circulaire seront désignés, des personnalités qui auront mission de porter les thèmes de l’économie circulaire dans la société.

Les débouchés du recyclage, les centres de tri, la culture de l’économie circulaire, la prévention des déchets, l’écoconception et la fiscalité seront les thèmes travaillés au fil de cette concertation, avec l’ambition d’être opérationnel et de lever les verrous. L’objectif d’une fiscalité « incitative et cohérente » est évidemment décisif, car « aujourd’hui les signaux ne sont pas au bon niveau. Nous devons aller plus loin, augmenter la  taxe à la mise en décharge, sinon elle restera encore longtemps compétitive », a-t-elle ainsi expliqué. Une approche pragmatique, où il faut valoriser ce qui marche et diffuser les bonnes pratiques, où la priorité n’est pas de légiférer mais d’alimenter les dynamiques de terrain.

Source : ORDIF

Mise à jour : 
3/10/2017
Repères : 

Événement biennal créé en 1991, les Assises nationales des déchets participent à la recherche de solutions concrètes pour la gestion des déchets.

Cette manifestation est organisée autour de 11 débats (2 séances plénières et 9 ateliers techniques) et constitue un lieu de rencontres privilégiées entre tous les acteurs du monde des déchets.

Réunissant politiques, scientifiques, professionnels issus des services de l'État, mais également des collectivités territoriales, des industries et des associations environnementalistes, ces rencontres ont un fort impact sur les mesures prises en France et connaissent désormais une notoriété européenne.

En septembre 2015, plus de 600 participants étaient au rendez-vous.