PreWaste 2010-2012 : les partenaires

Carte des partenaires européens du projet PreWaste 2010-2012

L’ORDIF (France)

Les missions de l’ORDIF sont d’étendre la connaissance, de diffuser l’information sur la gestion des déchets en Ile-de-France, et de produire des indicateurs.

Pour ce faire, l’équipe ORDIF développe des outils et publie des études sur les thématiques suivantes : collecte des DMA, traitement, déchets d’activité économique, observation environnementale, prévention, et observation économique du secteur.

Dans le cadre du projet Pre-Waste, l’ORDIF va utiliser son savoir faire en termes de construction d’indicateurs pour prendre en charge le composant 4 du projet : la définition d’indicateurs de suivi et d’efficacité des politiques de prévention des déchets.

L’ORDIF va apporter au projet son expertise en termes d’observation des politiques de gestion des déchets et de leur suivi. L’observatoire va apporter une plus-value en consolidant les données et en développant des indicateurs construits autour d’informations techniques, économiques, et scientifiques obtenues auprès de partenaires publics et privés.

La région des Marches (Italie)

L’Unité de "Conservation, Durabilité et Coopération Environnementale" de la Région des Marches est en charge de la planification et de la gestion des zones urbaines et industrielles. Face à ces zones qui contiennent des industries dangereuses et présentent de hauts risques environnementaux, l’Unité assure la gestion de projets locaux et nationaux sur la protection de l’environnement, l’éducation, et plus particulièrement sur la gestion des déchets.

De part ses expériences passées en tant que responsable de projets cofinancés par l’Union Européenne et son expertise en coopération internationale, la Région des Marches s’est imposée en tant que chef de file sur le projet Pre-Waste. Avec l’aide d’un Secrétariat Technique, elle pilote le projet quotidiennement et supervise l’activité des différents composants.

La région des Marches, 100 000 habitants, est la première en Italie à avoir signé un accord sur la gestion des déchets issus de l’agriculture et de la construction. Ces accords passés entre la Région, des représentants d’agriculteurs et de constructeurs, des autorités locales et des structures privées, visaient à favoriser la réutilisation et le recyclage des matériaux issus de ces deux types d’activités. Au niveau régional, la Région des Marches finance aussi – à l’aide de fonds européens – des projets visant à prévenir la production de déchets.

Données sur les déchets :
Production de déchets de la Région des Marches en 2008 : 544kg/hab/an
Unités de traitement opérationnelles :

  • 3 centre de traitement mécano-biologique
  • 6 installations de compostage
  • 12 installations de stockage
  • 1 incinérateur

Taux de valorisation en 2008 : 27%

La politique de prévention des déchets de la Région des Marches :

  • projets concernant le compostage domestique
  • projets visant à éliminer l’enfouissement et à séparer les flux de déchets dans la restauration, notamment dans les cantines ou les festivals locaux
  • projets visant à réduire la production de DASRI
  • installation de distribution d’eau du robinet dans différents locaux de la Région à Ancône
  • développement de centre de réemploi

Autres expériences de projets européens (INTERREG IIIA) dans le secteur des déchets :

  • WAP – Watse Management in the Adriatic Port – projet qui visait à créer un réseau entre les ports de l’Adriatique afin de développer un système de gestion durable des déchets et instaurer un système de responsabilité sociale et étique.
  • IWM – Regional Agency for Integrated Waste Management – projet qui visait à établir en collaboration avec la Région Vlore (Albanie) une agence régionale sur la gestion des déchets.

L’Association des Cités et Régions pour le Recyclage et la gestion durable des Ressources (ACR+)

  • Statut : organisme gouverné par la loi publique
  • Site internet : www.acrplus.org

ACR+ est une association de plus de 90 membres, principalement des autorités locales ou régionales. L’objectif d’ACR+ est de contribuer à prévenir la production de déchets en Europe et à l’échelle internationale, et de développer une gestion économique et écologique rationnelle des déchets. Pour ce faire, l’association promeut une consommation durable des ressources, la réutilisation et le réemploi à travers le développement d’expertise et la connaissance des structures publiques, en encourageant les actions pratiques, et en favorisant la coopération et les partenariats.

Ses actions sont ouvertes aux acteurs de la gestion des déchets, aux décideurs politiques ou aux techniciens, aux membres d’ONG ou d’associations, à ceux qui souhaitent mettre en place ou anticiper de nouvelles régulations, à optimiser la gestion des déchets et à trouver les meilleures solutions techniques, à améliorer les services aux citoyens, et à renforcer la communication environnementale. A travers ses études, ses bulletins et ses séminaires, ACR+ permet à ses membres d’échanger informations pratiques et expériences, à comparer leur problème et leurs solutions avec d’autres experts européens de la gestion des déchets.

Depuis 1994, ACR+ a développé une expérience considérable  en tant qu’acteur de la prévention et d’aide aux autorités locales et régionales pour atteindre une gestion durable des déchets-produits-ressources. ACR+ a créé un groupe de travail « biodéchets » dans le cadre de la campagne européenne de réduction des déchets "-kg" visant à discuter les orientations et les indicateurs de performance pour la prévention des déchets organiques. ACR+ dispose d’une équipe hautement qualifiée à Bruxelles qui a une expérience considérable dans l’instauration de projets européens. Dans le cadre du projet Pre-Waste, ACR+  est responsable du composant 2 ("communication et diffusion"). Ce projet va permettre à l’association de d’améliorer la coopération et la collaboration avec et parmi ses membres.

ACR+ et la prévention des déchets :

  • 2006 : rapport sur la « prévention des déchets dans les plans régionaux de gestion des déchets»
  • 2007 : lancement de la campagne européenne de réduction des déchets « -kg »
  • 2007-2008 : dans le cadre de la campagne « -kg », mise en place de groupes de travail sur 4 flux : les emballages, les biodéchets, le papier, et les encombrants
  • Nov. 2008 : publication d’un manuel sur la réduction des déchets municipaux
  • Nov. 2009 : première édition officielle de la « Semaine Européenne de Réduction des Déchets » (projet LIFE+ 2009-2011)
  • Déc. 2009 : publication de « Repères quantitatifs pour la prévention des déchets »

Autres expériences de projets européens dans le secteur des déchets :

  • ACR+ est partenaire du programme européen de réduction des déchets LIFE+. Ce projet vise à organiser la Semaine Européenne de Réduction des Déchets en 2009, 2010 et 2011 qui aura lieu simultanément dans tous les pays partenaires à savoir la France, la Belgique, l’Espagne et le Portugal. La semaine européenne de réduction des déchets a pour but de sensibiliser différents acteurs à la prévention des déchets.
  • ACR+ est aussi partenaire du projet européen MINIWASTE, coordonné par Rennes Métropole, dont l’objectif est d’élaborer un outil de gestion des déchets et d’actions de réduction des déchets organiques.
  • ACR+ participe également au projet GEODEM (Gestion Optimisée des Déchets En Méditerranée) qui tend à favoriser les échanges d’informations et d’expériences sur une gestion optimisée et durable des déchets. 

La municipalité de Roquetas de Mar (Espagne)

Roquetas de Mar se situe dans la province d’Almeria en Andalousie. En tant que ville balnéaire, Roquetas de Mar voit sa population fortement évoluer tout au long de l’année.

La ville compte près de 75 000 habitants mais peut recevoir près de 200 000 touristes sur 4 mois.  Afin de croître de façon durable, la municipalité a instauré plusieurs politiques locales et mis en place de nombreux projets, certains cofinancés par les institutions européennes.

La municipalité fait également partie de réseaux nationaux et régionaux qui permettent à la ville de diffuser ses bonnes pratiques au sein de la région d’Andalousie, notamment sur des thématiques environnementales. Afin de continuer en ce sens, la municipalité mise sur de nouveaux projets mettant en commun des bonnes pratiques afin d’instaurer des programmes ambitieux où la prévention des déchets serait une priorité majeure pour tendre vers un développement économique durable. La municipalité cherche à développer ses connaissances sur les activités de prévention des déchets mises en place au sein de l’Union Européenne, et à mettre en œuvre de nouvelles façons de gérer les déchets, notamment dans le secteur agricole qui prédomine dans la région.

Données sur les déchets :
DMA : 597kg/hab/an

La municipalité de Roquetas de Mar n’a pas d’expériences européennes dans le secteur des déchets, mais a participé au programme INTERREG IIIC qui traité de la gestion de l’eau. Elle a également participé à des projets européens de solidarité et d’égalité.

La municipalité de Sofia (Bulgarie)

  • Statut : autorité publique locale
  • Site internet : www.sofia.bg

Sofia est la capitale de la Bulgarie et le plus gros centre politique, administratif, culturel et éducatif du pays. Avec une population de 1.4 million d’habitants, la municipalité de Sofia est une unité administrative au statut de région divisée en 24 districts administrés par des représentants locaux.

Leurs activités principales comprennent entre autres la préservation de l’environnement.

Le conseil municipal de Sofia met en place programmes et plans en relation avec les problèmes locaux parmi lesquels la protection de l’environnement et la prévention des déchets. Les politiques, programmes et plans de gestion des déchets sont subordonnés au plan de gestion des déchets national. Actuellement, Sofia travaille sur une étude de faisabilité du projet «Gestion des déchets municipaux de la municipalité de Sofia » (construction d’une installation de stockage, de compostage, et de traitement mécano-biologique). Le plan de gestion des déchets municipaux a été actualisé récemment et se concentre principalement sur la prévention des déchets et sur le développement du recyclage. En participant au projet Pre-Waste, Sofia souhaite apprendre de ses partenaires des bonnes pratiques sur la prévention et échanger des expériences. La municipalité de Sofia prévoit d’échanger les résultats obtenus sur Pre-Waste avec d’autres partenaires de son réseau.

La politique prévention des déchets de la Municipalité de Sofia :
A l’échelle nationale, des programmes ont été mis en place visant notamment à réduire ou éviter la production de déchets ainsi que leur degré de dangerosité, et à développer le recyclage et le réemploi.
Des actions ont donc été instaurées parmi lesquelles : accord avec des commerçants pour mettre en place des sacs réutilisables plutôt que des sacs en plastiques, instauration de campagnes de dons de vieux équipements, meubles, textiles, etc., organisation du compostage domestique, instauration de collectes sélectives de DEEE, voitures, batteries, etc.

La municipalité de Sofia n’a pas d’expériences européennes dans le secteur des déchets, mais a participé au programme INTERREG IIIB plusieurs fois, notamment sur des thématiques de gestion de l’espace urbain.

L’Institut Bruxellois pour la Gestion de l’Environnement IBGE (Belgique)

Bruxelles Environnement (IBGE) est l’agence de la Région Bruxelles Capitale sur les thématiques environnement – énergie. Elle a la charge de mettre en place et de suivre les aspects législatifs et administratifs résultant des régulations, décisions et directives européennes.

Bruxelles Environnement est l’autorité compétente concernant la prévention des déchets et le suivi des résultats des politiques de prévention. Depuis 1992, l’institut a élaboré plusieurs plans de prévention. En 2008 et 2009, l’institut a préparé son 4ème plan prévention, présentant des objectifs concrets par flux de déchets et devant mener à de nouvelles réductions de déchets. De part sa responsabilité et ses compétences, l’institut a une grande expérience dans le domaine des déchets.

Le projet Pre-Waste donne à l’IBGE l’opportunité d’évaluer concrètement l’efficacité de ses actions en termes de prévention afin de les faire progresser et de déterminer les priorités futures. L’échange de données, d’expérience, et de méthodologies parmi les partenaires de différents pays européens sur leurs politiques prévention, en plus d’être une plus-value pour chacun, va permettre de développer des indicateurs communs contribuant à comparer et à évaluer l’efficacité de leurs politiques de prévention respectives.

Données sur les déchets :
Bruxelles : 480 kg/hab/an

IBGE et la prévention des déchets :

  • 1992-1997 : 1er plan déchets. Priorités données au recyclage et aux activités d’éco-consommation.
  • 1998-2002 : 2d plan déchets. Priorités données à la prévention (-10%), au compostage, et à la valorisation.
  • 2003-2008 : 3ème plan déchets. Priorités données à la dématérialisation.
  • 2010- : 4ème plan déchets. Priorités données à la consommation durable et fixation d’objectifs quantitatifs de prévention par types de déchets.

Autres expériences de projets européens dans le secteur des déchets :
L’IBGE fait partie du projet LIFE+ sur la Semaine de Réduction des Déchets (2009-2001), et participe également au projet européen GREENCOOK (2010-2013) du programme INTERRE IVB. Celui-ci vise à réduire le gaspillage alimentaire et à concevoir un modèle de gestion alimentaire durable.

La région d’Ilfov (Roumanie)

  • Statut : organisme gouverné par la loi publique
  • Site internet : www.spcilfov.ro

La région d’Ilfov, 283 000 habitants, est impliquée dans la gestion des déchets à travers son « Plan régional des déchets municipaux », approuvé par l’agence de l’environnement d’Ilfov.

La région agit aussi bien dans le champ des déchets des ménages que sur des déchets d’activité économique.

La région, caractérisée par un fort recours à l’enfouissement et un faible taux de recyclage, présente des systèmes de traitement qui ne respectent souvent pas le cadre législatif européen en vigueur. D’ici 2017, 251 centres de stockage illégaux doivent être fermés.

Dans le cadre du projet Pre-Waste, la région souhaite partager les expériences accumulées via son plan régional et appliquer les bonnes pratiques identifiées durant le projet.

La région n’a pas participé à des projets européens traitant de déchets, mais a mené des actions d’amélioration de la gestion de DMA. A Vidra puis sur l’ensemble de la région, elle a  développé la collecte sélective afin d’atteindre les objectifs européens. Elle a également mené un projet d’amélioration de la qualité de l’environnement à travers la collecte sélective, le transport et l’enfouissement des DMA à Copaceni. 

La municipalité de Karlskrona (Suède)

Karlskrona, 63 000 habitants, a déjà une bonne expérience en gestion de déchets et utilise une partie importante des ressources contenues dans ses déchets. A Karlskrona, les foyers ont l’habitude de trier leurs déchets organiques. Ils en compostent 40% chez eux, le reste étant traité dans l’usine de compostage de la ville. Le premier plan de prévention des déchets a été mis en place sur la période 2001-2004 dans cette municipalité qui a mené de nombreuses campagnes d’information auprès de ses administrés. Karlskrona souhaite, à travers le projet Pre-Waste, partager des expériences avec d’autres organisations afin de poursuivre son chemin vers une société durable.

En Suède, tous les plans de gestion des déchets sont établis à l’échelle locale. La municipalité a donc une influence directe sur ce sujet. Karlskrona souhaite apporter au projet l’expérience acquise en Suède et échanger idées et bonnes pratiques sur la prévention des déchets. Une conférence de presse sur les bonnes pratiques identifiées dans Pre-Waste se tiendra à Karlskrona en 2011. Leur gestion des déchets est déjà certifiée ISO 14001 et la municipalité utilise déjà des indicateurs pour mesurer la prévention des déchets.

La politique de prévention des déchets de la municipalité de Karlskrona :
Mise en place de campagnes d’information, actions de prévention à travers une redevance incitative basée sur la taille des bacs et sur la fréquence de collecte, développement du compostage individuel (suivi par 37% des foyers), ...

Le service régional de gestion des déchets de Tampere (Finlande)

Le service régional de gestion des déchets de Tampere est une société  finnoise créée en 1994 afin de gérer les DMA des municipalités de la région.

Il représente aujourd’hui 19 municipalités comprenant la ville de Tampere qui supervise et établit les plans locaux de gestion des DMA. La région compte près de 404 000 habitants. Les activités de la société couvrent la collecte, le traitement et l’enfouissement des déchets, la R&D, ainsi que la sensibilisation des consommateurs sur les problématiques liées aux déchets. La société a créé du matériel d’information innovant pour les consommateurs, et un site présentant des produits de seconde main a été mis en ligne sur sa page net.

 En 2001, les représentants de chaque municipalité se sont regroupés au sein d’un comité consultatif et ont développé leur stratégie déchets dont le suivi est annuel. Le comité consultatif participe à la préparation du plan régional des déchets coordonné par les administrations environnementales. Le service vise aujourd’hui à développer et à tester de nouvelles approches sur la prévention des déchets issues de la coopération avec d’autres pays européens, notamment à travers des projets comme Pre-Waste.

Autres expériences de projets européens dans le secteur des déchets :
Le service est membre de l’Eurocities Waste Policy Group, membre d’ISWA - the International Solid Waste Association - et travaille au FEAD – European Federation of Waste Management and Environnemental Services.

WasteServ (Malte)

WasteServ Malta a été créé en 2002. En tant que gestionnaire principal sur l’île désigné par le Ministère des Affaires Rurales et de l’Environnement, WasteServ est responsable de l’ensemble des activités liées à la gestion des déchets : minimisation des déchets, collecte, transport, réemploi, réutilisation, recyclage, traitement et enfouissement des déchets non dangereux et dangereux. WasteServ est responsable de la gestion et de l’exploitation des installations de traitement des déchets ainsi que de l’entretien ou de l’instauration de nouveaux sites en accord avec les obligations européennes.

Le projet Pre-Waste doit permettre à WasteServ d’établir un programme de prévention des déchets notamment grâce aux bonnes pratiques apprises des autres pays. WasteServ souhaite apporter à ce partenariat son expérience de gestion des déchets à l’échelle locale.

Autres expériences de projets européens dans le secteur des déchets :
WasteServ a participé à un projet européen de captage et traitement des gaz issus d’installations de stockage. Il a également participé à un projet visant à développer la collecte sélective des DMA.

Mise à jour : 
16/11/2017
Contact : 

Aurore MEDIEU
Chef de projets Europe
ORDIF - Département déchets de l'IAU
15 rue Falguière 75740 Paris Cedex 15
aurore.medieu@iau-idf.fr

Marie KAZERONI
Chargée de missions Europe