Méthanisation : 11e Etats généraux de Méthéor

Méthanisation

L’ORDIF était présent lors de l’évènement du 18 novembre 2016.

Plus d’une centaine de personnes s’étaient réunies de toute la France pour entendre les actualités de l’association pour la méthanisation écologique des déchets, et faire le point sur les débats des traitements biologiques, avec ou sans tri des biodéchets.

Un 1er point juridique a été établi, d’une part par Marie Verney, juriste de l’ASTEE, par sa présentation des nouveautés réglementaires touchant les installations de méthanisation, complétée d’autre part par la vision de Maître ELFASSI sur l’interprétation qu’il peut être fait de l’article 70-V-1-I-4 de la loi TECV : « La généralisation du tri à la source des biodéchets, en orientant ces déchets vers des filières de valorisation matière de qualité, rend non pertinente la création de nouvelles installations de tri mécano- biologique d’ordures ménagères résiduelles n’ayant pas fait l’objet d’un tri à la source des biodéchets, qui doit donc être évitée et ne fait, en conséquence, plus l’objet d’aides des pouvoirs publics. » où ces termes ne semblent pas avoir un véritable sens juridique, et ne présagerait pas d’une fin programmée du TMB.

Marc BEROUD, délégué général de Méthéor, a présenté la marque TERROM, mise en place par la FNADE, la FNCC et Méthéor, pour assurer la qualité des composts issus des installations de tri-(méthanisation)-compostage d’ordures ménagères résiduelles.

Puis, Séverine DUCOTTET, du Conseil régional d’Île-de-France, ainsi que Blandine BARRAULT et Marie KAZERONI de l’ORDIF ont présenté la démarche d’établissement d’un plan régional de gestion et des déchets et du suivi de ces indicateurs.

L’après-midi était consacré à deux tables rondes présentant chacun des exemples opérationnels de traitements biologiques des déchets organiques des ménages, soit par tri à la source, soit par tri sur le site de traitement.

Guy GEOFFROY, Président du SIVOM de l’Yerres-et-des-Sénarts, a conclu ces 11e Etats généraux en constatant que la guerre des tris des biodéchets n’aurait pas lieu, que tous les dispositifs étaient pertinents et vertueux pour l’atteinte des objectifs de 70% de valorisation matière précisés dans la loi TECV, qui ne pourront pas être atteints sans la valorisation de la matière organique.

Le lendemain, l’usine de tri-méthanisation-compostage de déchets ménagers de Varennes-Jarcy (91), en partie reconstruite (BRS, bâtiments de préparation…) suite à l’incendie criminel survenu en août 2013, a été inaugurée pour la seconde fois.

Mise à jour : 
23/12/2016