L’Inde interdit tous les objets plastiques jetables dans sa capitale

Sacs, couverts, tasses et emballages en plastique sont bannis de la capitale indienne depuis le 1er janvier 2017, en application d’une décision rendue en décembre par le National Green Tribunal.

Le Tribunal National Green (NGT) a voté en décembre 2016, une loi interdisant l’utilisation de tous les plastiques jetables dans toute la région de la capitale. Cette loi est entrée en vigueur le 1er janvier 2017.

L’interdiction de Delhi est en partie due à trois sites de déchets – Okhla, Gazipur et Bhalswa – qui fonctionnent comme des usines de transformation des déchets en énergie, mais, selon les habitants, ils utilisent la technologie de combustion de masse de façon illégale ce qui crée la pollution de l’air.

Les magistrats indiens ont affirmé que chacune des trois décharges de la ville représentaient un danger pour l’environnement et la santé des habitants. Ils ont également ordonné aux autorités de surveiller les fumées sortant de l’usine d’incinération et de prononcer une amende d’environ 7.000 euros à chaque incident de pollution atmosphérique.

L’interdiction du plastique et le zéro déchets ne sont pas des tentatives totalement nouvelles en Inde. Delhi a créé une interdiction de fabrication de sacs en plastique en 2010, et une société indienne a inventé des couverts comestibles pour les repas sur le pouce. Des villes comme Vasco, à Goa, ont mis en place un plan ‘zéro déchet’ en 2003. Ailleurs, on envisage des méthodes pour remplacer les sacs et autres objets en plastique. Les sacs en papier pourraient servir de substitut, le développement des sacs en tissu, encore rares en Inde, semble aussi une solution potentielle.

Sources : Times of India et owdin.live 

Mise à jour : 
20/06/2017