Enerkem produit du biocarburant à partir de déchets ni recyclables ni compostables

groupe Enerkem

De la poubelle au réservoir

Une technologie québécoise permettrait de convertir presque la totalité des déchets résiduels en biocarburant.

Selon le groupe Enerkem Inc., son usine d’Edmonton (Alberta) produit de l’éthanol cellulosique, un « biocarburant avancé », à partir de matières résiduelles urbaines mixtes non recyclables et non compostables.

Avec ce « biocarburant avancé », Enerkem tend à convertir les matières résiduelles non recyclables en méthanol, en éthanol ainsi qu’en d’autres produits chimiques intermédiaires utilisés couramment. Ainsi, l’entreprise entend offrir une solution de carburant pour le transport propre, mais aussi une alternative aux modèles traditionnels d’incinération et d’enfouissement aux collectivités souhaitant valoriser les déchets tout en alimentant les véhicules de manière durable. 

Grâce à sa technologie exclusive, Enerkem ferait d'une pierre deux coups en se débarrassant des déchets et en produisant un biocarburant qui n'entre pas en concurrence avec la chaîne alimentaire.

Sources : Enerkem

Mise à jour : 
3/10/2017
Repères : 

Enerkem, dont le siège social est à Montréal, au Québec (Canada), exploite une usine commerciale à pleine échelle en Alberta, ainsi qu'un centre d'innovation au Québec. Enerkem produit des biocarburants et des produits chimiques verts à partir de matières résiduelles non recyclables ; proposant ainsi une solution innovante et durable en matière de gestion des déchets, de diversification énergétique et pour la mise en œuvre d’une économie circulaire.

La technologie d'Enerkem contribue à la diversification du portefeuille énergétique et à la fabrication de produits courants plus écologiques tout en offrant une solution de rechange intelligente et durable à l'enfouissement et à l'incinération.