La gestion des déchets organiques en milieu urbain

Organisme
Jeudi 8 Avril 2010 (Jour entier)

Les déchets fermentescibles issus des cuisines sont estimés à 25% des déchets collectés par le service public.

D’un point de vue réglementaire, la Directive européenne exige que ces déchets soient détournés des installations de stockage pour limiter les émissions de biogaz.

Par ailleurs, les objectifs de prévention et de recyclage globaux seront difficilement atteignables sans prendre en compte la réduction des déchets fermentescibles et les modes de valorisation organique. Le retour de cette matière organique dans les sols présente aussi de grands intérêts pour limiter leur appauvrissement.

Les possibilités techniques et organisationnelles de la gestion des déchets organiques sont nombreuses, cependant toute ne s’applique pas forcément aux milieux urbains. Le manque de place et les contraintes en matière de salubrité limitent à la fois les possibilités de compostage à domicile et les options de séparation à la source, comme le montre les difficultés liées à la collecte sélective des emballages en zones urbaines denses.

Toutefois, de grandes agglomérations se lancent dans des projets : Barcelone a développé une collecte sélective sur l’ensemble de son territoire, la communauté urbaine de Lille collecte les déchets de restaurant produits par des centres de restauration collective pour produire du biocarburant, le Syctom de l’Agglomération Parisienne a lancé trois projets d’usines de méthanisation…

La valorisation organique pose également la question des débouchés. La norme NFU 44 051 est la nouvelle référence qui sépare le produit du déchet ; cependant sera-t-elle à long terme suffisante pour que le compost soit accepté comme un amendement organique de qualité ?

Cette matinée a présenté différentes expériences liées à la gestion des déchets organiques dans les milieux urbains, autour de 3 axes fondamentaux : la prévention des déchets fermentescibles, la préparation des entrants dans le cadre des procédés de traitement organique et la question de la méthanisation.

Matinée déchets organiques